HELPLINE : les N.A.O 2016 c’est oualou, nada, nimic, que dalle !

Chers collègues,

Comme chaque année l’employeur a satisfait à son obligation formelle d’organiser les « Négociations Annuelles Obligatoires » (ou NAO). Voici le compte rendu des 5 réunions qui se sont déroulées dans ce cadre.

En amont des réunions de négociation, la direction et les organisations syndicales participantes doivent faire part des points qu’elles souhaiteront aborder lors des discussions. Il est à noter que la Direction a envoyé ses propositions le 26 octobre et qu’elle y faisait figurer les principes d’une reconduction de l’accord « prime carburant », et de la mise en place d’un indemnité « kilométrique vélo ». Ces propositions se sont quasi-simultanément retrouvées dans l’éventail des propositions faites, l’une par le CFE-CGC, et l’autre par la CFDT…

Pour ce qui est de la CGT les demandes étaient claires, car malheureusement les mêmes depuis plusieurs années à savoir :

  • La mise en place d’un treizième mois pour les salariés HELPLINE, sous la forme d’une « fusion » de l’ensemble des dispositifs de prime actuels (à l’exception de la prime vacances), ces derniers étant largement injustes et largement aléatoires ;
  • L’extension du dispositif de 1 % logement à la location et non plus seulement à l’achat ;
  • La mise en place de mesure concrètes pour l’accueil des salariés handicapés, notamment avec la mise en place d’un référent handicap dans l’entreprise ;
  • L’objectif d’une égalité stricte entre femmes et hommes.

Les parties se sont rencontrées à plusieurs reprises les 16 octobre, 28 octobre, 13 novembre, 25 novembre, 2 décembre et 9 décembre 2015.

Alors que la Direction avait laissé entendre que notre proposition d’une extension du dispositif de 1 % logement à la location était un point à discuter, elle a immédiatement écarté la proposition d’un 13ème mois qui était pourtant demandée conjointement par la CFDT. La Direction a clairement indiqué qu’elle souhaitait rester dans une politique de « gestion individualisée des salaires ».

Au cours des discussions qui ont suivi, la Direction a modifié son discours de départ sur l’extension du dispositif de 1 % logement, conditionnant celui-ci à la signature de l’accord GPEC que nous avions refusé quelques mois plus tôt au motif qu’il ne permettait aucune avancée notable sur la gestion des emplois et compétences des salariés HELPLINE. De là à penser que la Direction a tenté une forme de « chantage » il n’y a qu’un pas. Pour autant la CGT a refusé ce procédé malhonnête, et contraire à l’esprit des négociations, et surtout à l’intérêt des salariés de l’entreprise.

Au terme des réunions de négociation, les seuls accords qui ont pu aboutir dans le cadre des NAO sont donc :

  • Accord d’entreprise relatif à une prime de prise en charge des frais de carburant occasionnés par les déplacements personnels des salariés pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail, dans le cadre prévu par l’article L3261-3 du code du travail ;
  • Accord d’entreprise relatif à la mise en place d’une indemnité kilométrique vélo, dans le cadre de l’article L3261-3-1 du code du travail ;
  • Accord d’entreprise relatif à l’encadrement du télétravail ;
  • Accord d’entreprise relatif à des autorisations d’absences exceptionnelles rémunérées.

Le syndicat CGT HELPLINE, dénonce donc la manière dont se sont une fois de plus déroulées les négociations annuelles dans l’entreprise. En effet, seuls les sujets portés par la Direction ont pu être abordés et aboutir à un accord, à l’exception de l’accord concernant l’absence exceptionnelle rémunérée, qui était porté par la CFDT.

Pour autant, il ne s’agit pas d’une avancée majeure pour les salariés car elle ne concernera de fait qu’une petite partie de ces derniers. Il serait d’ailleurs cocasse d’y voir un signe de souplesse de la part d’un employeur qui dans le même temps continue de spolier d’une année sur l’autre les salariés de leurs journées de RTT, sous prétexte qu’elles n’auraient pas toutes été prises dans le courant de l’année civile…

Pour le reste, les accords qui ont vu le jour, restent strictement catégoriels et ne concernent au final qu’une infime partie des salariés HELPLINE ! C’est donc le service minimum qui a été assuré par la Direction qui, de fait, continue de mépriser les difficultés économiques grandissantes de ses salariés, et la précarité du système de prime imposé par cette dernière !

Alors que la mise en place du nouveau système de prime a été largement contestable et contesté l’été dernier, nous déplorons également qu’aucune des organisations syndicales qui avaient ratifié en catimini le protocole de sortie de crise, au motif qu’elles comptaient renégocier ce dispositif dans le cadre des NAO, n’ait été suffisamment responsable de ses engagements envers les salariés pour faire de cet engagement une condition incontournable de la réussite des NAO, et qu’elles se soient contentés de reprendre à leur compte des propositions émanant de la Direction…

Au final, seuls les quelques salariés éligibles à la prime carburant, heureux possesseurs d’un vélo, ou contraints d’assumer des démarches administratives un jour dans l’année, trouveront un intérêt au résultat des NAO 2015 pour l’année 2016.

Les autres, comme la section syndicale CGT HELPLINE, pourront regretter que les VRAIS problèmes auxquels ils sont confrontés, (logement, salaire, égalité de traitement, travail en sous-effectif, égalité Femmes/Hommes, et possibilités d’évolution professionnelle…) restent systématiquement balayés d’un revers de la main par la Direction.

De fait, la section syndicale CGT HELPLINE, reste mobilisée et invite les salariés à lui renouveler prochainement sa confiance de façon massive, afin que le rapport de force soit réellement en place face à une Direction qui continue de mépriser ceux qui lui apportent sa croissance.

Vos Délégués syndicaux CGT

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *