LE 27 JANVIER, TOU.TE.S EN GRÈVE, TOU.TE.S EN MANIFESTATION !

Face à un contexte social et économique désastreux, face à l’augmentation des produits de première nécessité, de l’énergie comme de l’alimentation et finalement du coût de la vie pour toutes et tous, jeunes, actifs, demandeurs d’emploi et retraité.es, il y a urgence à se mobiliser massivement.

Personne n’ignore que seuls les salaires, les pensions, les aides et allocations continuent de stagner ou même de baisser au regard de l’inflation, de décrocher par rapport aux qualifications dans le privé comme dans le public.

Si, en Île-de-France, nombre de salarié.es se sont mobilisé.es, ont lutté et ont obtenu des revalorisations de salaires, trop souvent encore les négociations restent au point mort ou les propositions des employeurs sont trop loin du compte.

Sans augmentation du point d’indice et du SMIC, il n’y aura aucune avancée pour les salarié.e.s dont les minima de branches sont actuellement en dessous du salaire de base minimum.

Les Unions régionales CGT, FO, FSU, Solidaires avec les organisations syndicales de jeunesses contestent que le gouvernement ait maintenu sa réforme de l’assurance chômage. Cela aura pour conséquence d’enfermer de trop nombreux.ses salarié.es dans des emplois à faible salaire, à temps partiel ou en CDD, conduisant souvent à la précarité et à la pauvreté.

Les retraité.e.s très massivement mobilisé.e.s attendent toujours une réponse pour une augmentation immédiate de leur pension, retraite de base et retraite complémentaire, dont la dernière revalorisation a été plafonnée à un niveau très inférieur à l’inflation.

La jeunesse, elle aussi confrontée à une grande précarité de vie et de travail, à la pauvreté, accentuée par la crise sanitaire, économique et sociale doit obtenir une réponse à l’encontre des réformes libérales, de l’éducation, de la formation, et de l’assurance chômage.

Les Unions régionales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF et UNL soutiennent les actions et mobilisations engagées depuis des mois déjà et celles qui s’annoncent dans les semaines à venir pour exiger des augmentations de salaires et défendre les emplois, les conditions de travail, les services publics et la protection sociale.

Elles appellent à la grève et à un grand Meeting – manifestation interprofessionnelle sur les salaires et l’emploi le jeudi 27 janvier 2022, à 11h30 à Paris place de la Bastille en direction de Bercy.

Ensemble, gagnons par la grève, par la mobilisation, par la lutte, l’augmentation immédiate de tous les salaires du privé comme du public, les pensions des retraité.es des allocations pour les jeunes en formation et en recherche d’emploi qui pour certains d’entre eux ne peuvent vivre que par la solidarité exercée par les associations. Exigeons la fin des différences de salaire entre les femmes et les hommes.

 

L’URGENCE, CE SONT LES REVENDICATIONS PORTÉES !

IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT Y RÉPONDE.

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.